Test cerveau : Votre cerveau la voit tourner dans quel sens ?

Test cerveau : Votre cerveau la voit tourner dans quel sens ?

 

Ceci est un test cerveau :

Si vous voyez tourner cette danseuse dans le sens des aiguilles d’une montre, c’est que vous utilisez votre cerveau droit. Si vous la voyez tourner dans l’autre sens, vous utilisez le cerveau gauche.

Certaines personnes la voient tourner dans les deux sens, mais la plupart des gens ne la voient que dans un sens.

Essayez de la faire tourner dans un sens, puis reconcentrez-vous pour la faire changer de sens ! Les deux sens peuvent vraiment être vus !

Des expériences ont montré que les deux différents hémisphères du cerveau influent dans notre manière de penser.

La liste suivante illustre les différences entre la pensée hémisphère gauche et la pensée hémisphère droit:

GAUCHE : Logique, séquentiel, rationnel, analytique, objectif, s’intéresse aux détails.

DROIT : Intuitif, aléatoire, irrationnel, synthétique, subjectif, s’intéresse à la totalité.

La plupart des individus ont une préférence distinctive pour l’un de ces modes de pensée. Certains, cependant, sont plus portés sur un hémisphère ou l’autre, ou les deux. En général, l’école tend à favoriser les modes de pensée hémisphère gauche.

Les sujets hémisphère gauche focalisent sur la logique, l’analyse, et aiment l’exactitude

Les sujets hémisphère droit focalisent sur l’esthétique, le ressenti et la créativité

Quelques précisions tout de même. Le seul interêt de ce stimuli est qu’on voit tourner la figure dans un seul sens à la fois. C’est la même chose avec des images ambigües bien connues mais statiques telles un cube dessiné avec juste les arrêtes et sans perspective.

Tout le reste sur les soit-disant différences hémisphériques est de la sur-interprétation de quelques données controversées qui datent des années 70 quand ce n’est pas carrément du XIXème siècle.

Je vous rassure, quoi que vous fassiez, les neurones des deux hémisphères de votre cerveau sont actifs. D’ailleurs les deux hémisphères sont reliées par tout un faisceau d’axones et l’information transite entre les deux.

Il existe des aspects de latéralisation fonctionnelle, c’est-à-dire qu’une partie du traitement de certaines informations est effectuée préférentiellement par des populations de neurones situées dans un seul des deux hémisphères.

Outre les entrées sensorielles (si vous vous piquez l’index droit, le premier neurone cortical dont l’activité va rendre compte de ça est situé dans l’hémisphère gauche, mais ensuite le traitement de cette information ne va pas du tout être confiné à cette hémisphère) et les sorties motrices (même principe), l’exemple le plus connu concerne les fonctions syntaxiques du langage, latéralisées à 100% à gauche chez les droitiers mais de façon variable (entre 100% à droite et 100% à gauche avec tous les intermédiaires possibles) chez les gauchers.

C’est un résultat qui date du XIXème siècle, issu de l’observation d’un patient atteint d’une lésion par le docteur Broca. Là-dessus se sont greffées tout un tas de bêtises du style “le raisonnement
et la logique sont fondés sur le langage mais pas les trucs moins rationnels comme l’intuition, les sentiments…” qui ont donné lieu à un ramassis d’idées fausses propagées par différents moyens.

Donc non, vous n’utilisez pas qu’un seul hémisphère et non, il n’y a pas de soit-disant “mode de pensée” d’un hémisphère. Ce sont des notions complètement déplacées.

Le cerveau peut être vu comme un réseau de neurones extrêmement connexe (il y a en moyenne un seul neurone intermédiaire entre deux neurones pris aux hasard), toute modification se propage donc dans le réseau et le traitement d’une information est fait par tout un ensemble de populations de neurones, réparties dans les deux hémisphères. Quoi que vous fassiez, même voir cette silhouette pivoter sur son axe, tout votre cerveau fonctionne. S’il y a des différences hémisphériques, elle sont de l’ordre du “ah tiens, y’a un bout par là qui semble plus activé que par ici”. Ce qui signifie que les deux sont activés, mais l’un plus que l’autre.

Pour en rajouter une couche, lorsqu’une lésion de type anévrisme intervient (presque toujours dans un seul hémisphère), on observe qu’une fonction latéralisée de haut niveau (ça n’a pas été mis en évidence pour les fonctions bas niveau comme les entrées sensorielles) peut être prise en charge par l’autre hémisphère.

Si on y pense, c’est assez cohérent que ces deux aspects co-existent : ce n’est pas très économique d’avoir deux hémisphères qui font exactement la même chose, et en cas de pépin c’est plutôt un avantage d’avoir un système dupliqué. Il y a effectivement des aspects de spécialisation hémisphérique mais ils n’ont rien à voir avec les “modes de pensée” décrits, et généralement, on observe une activation similaire dans les deux hémisphères.

Si ça vous intéresse, je pourrai vous montrer tout ça directement sur mes données, ça se voit très bien. Pour ceux qui veulent en savoir plus, un texte de vulgarisation plutôt bien fait sur ce sujet : Légendes et vérités sur le cerveau

PS : Merci à Murielle, qui m’a transmis ce message. J’ai trouvé l’exercice agréable et j’ai eu envie de le partager !